Sous l’impulsion d’ATD Quart Monde, l’Assemblée Nationale et le Sénat votent le 29 février 2016 à l’unanimité la loi d’expérimentation “Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée”.  Cette expérimentation concerne 10 territoires en France. Le vote de cette loi permet la création d’un fonds d’expérimentation destiné à financer une partie des rémunérations des emplois créés.

La bonne idée c’est que ce fonds est alimenté par la réaffectation des coûts et manques à gagner dus à la privation durable d’emploi (RSA, CMU, etc).

L’association Territoire Zéro Chômeurs de Longue Durée (TZCLD) créée à la suite de la loi démontre qu’il est possible à l’échelle des territoires, sans surcoût important pour les communes, de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminé, en développant des activités économiques utiles à la communauté et non concurrentes de celles déjà présentes sur la commune.

Sa mission principale est de soutenir et accompagner les territoires qui souhaitent prendre part à cette démarche.

Qui crée les emplois ?

Les Entreprises à But d’Emploi, qui sont des entreprises de l’économie sociale et solidaire, bénéficient grâce au vote de la loi, du fonds d’expérimentation. C’est l’EBE qui va embaucher les chômeurs de longues durée et proposer, comme nous l’avons dit, des services non concurrentiels. Et c’est l’EBE qui va générer du chiffre d’affaires et des bénéfices pour financer la partie non prise en charge par le fonds d’expérimentation.

 Comment cela fonctionne ?

Comité de pilotage, collectivités, entreprises à but d’emploi, fonds d’expérimentation … Un dessin vaut mieux qu’un long discours.

Un exemple de réussite à côté de chez nous

L’association à but non lucratif ELAN Jouques (Entreprise Locale pour des Activités Nouvelles) a été créée le 1er décembre 2016, afin de développer plusieurs activités non concurrentielles : recyclerie, ateliers de savoir-faire (cosmétique, produits naturels), Location de VTT, balades accompagnées et balades à thèmes, fabrication sur mesure de toilettes sèches (disponibles à la vente et à la location pour toutes manifestation), MULTI-SERVICES aux professionnels et particuliers pour tout service de courte durée (30 min – 1h30) pour lequel il n’y a pas de prestataire classique (petit bricolage, courses, etc.), service d’entretien des sépultures du cimetière (nettoyage, entretien et ornement floral des sépultures),  nettoyage des vitrines et atelier de réparation de vélos.

49 salariés ont été recrutés en CDI depuis l’ouverture. 

Retrouvez un reportage TV pour illustrer la démarche. 

Et à Fuveau, où en sommes-nous ?

780 demandeurs d’emploi sont inscrits sur la commune de Fuveau 

(catégories ABC, à Fin Août 2019 – Source pole-emploi.org)

 dont 380 demandeurs d’emploi de longue durée (+ 1 an d’inscription)

210 ont plus de deux ans de chômage et 90 d’entre eux ont plus de 50 ans.

Ils se trouvent, en majorité, dans les secteurs des services à la personne (90), du support à l’entreprise (60), de l’hôtellerie et restauration (50), du commerce et de la vente (40), du transport et de la logistique (30).

Fuveau Demain ne se résout pas à cette situation : nous sommes retenus comme projet émergent pour la 2ème vague d’expérimentation. 

Nous avons commencé un état des lieux des services et besoins sur la commune et avons aussi rencontré les institutionnels qui pourront nous aider : Caisse des Dépôts, DIRECCTE, Conseil Régional. Nous sommes adhérents à l’association nationale TZCLD.  

Retrouvez les prochaines étapes pour la mise en oeuvre du projet : https://youtu.be/LR3s6Z5rfFY